expatriée à Bruxelles depuis 18 ans
Podcast Voyageurs et Expatriés

Portrait #12 – Adeline, expatriée à Bruxelles depuis 18 ans

Adeline est expatriée à Bruxelles depuis 18 ans. Dans cet épisode, elle nous raconte son expatriation ainsi que d’autres aventures à l’intérieur de celle-ci. Elle a aussi vécu au Nigeria, en Espagne avant de revenir en Belgique.

La parole à Adeline. “Je suis française, expatriée depuis 18 ans en Belgique, ma deuxième patrie comme j’aime le dire. J’ai vécu à Séville en Espagne pour mon année Erasmus et une opportunité professionnelle m’a amenée à vivre quelques temps au Nigéria. J’ai beaucoup voyagé par passion et aussi grâce à mon ancien métier.

Les coups de cœur voyage et souvenirs d’Adeline

  • Madagascar pour ses paysages de rizières et sa terre rouge, un savant mélange d’Asie et d’Afrique ; sa faune et sa flore unique avec les lémuriens qui, loin d’être timides, venaient sur mes épaules ; l’arrivée en pirogue sur l’île de Sainte-Marie avec son eau turquoise et mes plus beaux souvenirs de plongée. Un petit air de Robinson Crusoé sur cette île.
  • Le Ghana, un vrai coup de cœur pour la côte avec la plage d’Axim son village de pêcheurs avec les bateaux alignés comme des allumettes sur la plage, et ses vagues immenses. 
  • Le Rwanda, mon premier pays que j ’ai visité en Afrique et la découverte de la terre rouge et d’une végétation luxuriante. J’ai pu aller au lever du soleil à la rencontre d’une famille de gorilles et me tenir à 500m d’un gorille au dos argenté qui heureusement pour moi faisait sa sieste ☺ moment magique !
  • Le Sud du Mexique, le Yucatan avec des souvenirs de maisons colorées, de guacamole et de poulet avec sauce chocolat, coup de cœur pour Bacalar et Playa del Carmen.
  • Le Maroc avec mention spéciale pour la Sublime Taroudant située aux portes de l’Atlas avec ses riads, des pépites aux sublimes décors et architectures, son oasis et l’accueil chaleureux sur place. Coup de cœur aussi pour Mirleft, petit village resté encore dans son jus sur la côte atlantique.
  • Istanbul, c’est la découverte de cette ville pont entre l’Orient et l’Occident grâce à mon amie Ayça. Je garde un très bon souvenir de nos balades au bord du Bosphore, la visite du palais Topkapi qui nous ramène au cœur des milles et une nuit, des mets parfumés et épicés, des pâtisseries trop sucrées et l’accueil si chaleureux des stambouliotes.
  • J’ai beaucoup aimé visiter le Nord de Bali, le Cambodge avec un souvenir des temples Angkor à l’aube encore dans le calme et son parfum de mystère, avant l’arrivée des touristes. J’aime beaucoup les villes de New-York et Berlin pour leur énergie et leur dose de créativité. 

Podcast d’Adeline, expatriée à Bruxelles

Tu peux écouter l’épisode depuis ce lien vers soundcloud ou sur les autres plateformes de podcast comme Apple Podcast, Deezer et Spotify. Bonne écoute !

Ce que tu aimes sur ta vie à Bruxelles ?

  • Sans aucun doute, l’aspect multiculturel de cette capitale allié à l’ambiance ville de province. Il suffit de tendre l’oreille dans les rues de Bruxelles pour entendre l’accent d’une autre contrée. Cela donne cette ouverture d’esprit ! Bruxelles est une capitale à dimension humaine. Ici, les gens prennent le temps de se parler. Les grandes tables du Pain Quotidien illustrent bien cette convivialité. On s’y sent bien.
  • Ce que j’’aime ici chez les belges et à Bruxelles, c’est la bienveillance, la gentillesse, l’humour et la distance des belges sur eux-mêmes.
  • La créativité dans tous les domaines, ça bouillonne en termes d’initiatives culturelles, pour l’environnement etc. Coup de cœur pour les musées Bozar et la villa Empain pour les expos, les concerts à L’Ancienne Belgique.
  • Bruxelles est une ville verte, avec ses nombreux parcs et la forêt proche. 
  • Bruxelles c’est aussi une ville où on mange bien et où on peut goûter à des mets de tous horizons. D’ailleurs, on a notre propre food market avec le Wolf. Je conseille aussi de jeter un coup d’œil au blog Brussels kitchen qui rassemble les meilleures adresses culinaires de Bruxelles.

Ce que tu apprécies le moins sur ton expatriation à Bruxelles ?

  • Je donnerai plutôt un conseil pour ceux et celles qui souhaiteraient venir travailler ici. La langue le néerlandais se révèle parfois une langue indispensable pour accéder à certains postes. Tout dépend aussi du milieu professionnel. J’ai travaillé dans un milieu professionnel international dans lequel l’anglais était la langue privilégiée.
  • Le climat. Une certaine luminosité me manque ! Mais je fais maintenant comme tout le monde ici dès qu’il y un rayon de soleil je sors ou je vais en terrasse ☺.
  • C’est à Bruxelles où j’ai rencontré mon mari et la plupart de mes amis, belges et aussi expatriés. Certains ont décidé de repartir dans leur pays. Il faut accepter cet aspect de Bruxelles, une ville internationale dans laquelle les personnes viennent pour un temps faire leur expérience et repartent.

Les 5 lieux à visiter en Belgique ?

  • Bruxelles bien sûr !
  • Anvers
  • Gand
  • Bruges
  • La côte belge avec mention spéciale pour la station Le Coq
  • Les Ardennes pour faire de magnifiques randonnées ( comme la vallée de l’Our ou bien la boucle de l’Ourthe)

Quelques mots sur ton expatriation au Nigéria ?

Comme je le disais plus haut, je suis partie au Nigéria pour travailler. C’était une expérience riche et intense. J’ai beaucoup aimé cette vibration que ce soit à Abuja où j’habitais ou à Lagos pour mes week-ends. J’ai des souvenirs très présents de la chaleur humide sur ma peau, de la circulation très dense et chaotique, des couleurs omniprésentes avec les vêtements en wax portés par les femmes comme par les hommes, la créativité à tous les coins de rue pour coudre un habit ou bien réparer un téléphone, les sons des derniers tubes nigérians qui rythmait mes journées et la vie sur place.

J’y ai fait de très belles rencontres, notamment des femmes inspirantes dans leur action comme dans leur création avec lesquelles j’ai beaucoup appris. Lagos m’a beaucoup plu car c’est un vrai lieu de bouillonnement culturel.

L’autre aspect de mon aventure au Nigéria, c’est mon propre vécu en tant que professionnelle expatriée dans un contexte difficile, celui de la déconnexion avec mes émotions au profit de la performance, l’absence d’outils pour faire face aux situations et symptômes de stress.

Suite à une enquête, j’ai constaté que mon expérience est loin d’être isolée. La crise COVID est venue amplifier les besoins en termes de santé mentale chez les expatriés.
J’ai lancé  le podcast Pacify Your Mind comme une caisse de résonance de vécus d’autres professionnel(les) expatrié(e)s, une boite à outils pour prendre soin de leur bien-être. 

J’invite des professionnel(le)s expatrié(e)s, des experts du bien-être au travail, du développement personnel pour parler de leurs parcours, astuces et conseils. Mon objectif avec ce podcast est de remettre le bien-être au cœur de la mission de professionnel(e) expatrié (e).

👉 Pour suivre les aventures de Pacify Your Mind c’est par ici !
https://www.linkedin.com/in/adelinetorcol/
https://www.instagram.com/adelinetorcol/?hl=en
https://vimeo.com/ondemand/entredostierras
https://www.linkedin.com/pulse/3-reasons-watch-between-two-lands-first-documentary-emotional-torcol/

Merci à Adeline pour tous ces retours. J’espère que son expérience t’aidera et te motivera pour vivre une aventure à ton tour, soit à l’étranger (article expatriation en Espagne, en Irlande), soit en France en fonction de ton lieu d’origine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *