s'expatrier à Majorque
Podcast Voyageurs et Expatriés

Portrait #16 – S’expatrier à Majorque, Muriel y vit depuis 7 ans

Aujourd’hui, nous sommes en compagnie de Muriel expatriée à Majorque depuis 7 ans. Elle y vit avec son conjoint espagnol et leurs trois enfants. Dans cet épisode, elle nous raconte ce qui l’a amenée à s’expatrier à Majorque. Elle nous partage des conseils pour faire évoluer ses enfants dans une famille multiculturelle ou plus communément appelée “la troisième culture”.

S’expatrier en famille à Majorque

Muriel a commencé à s’expatrier avant d’avoir des enfants, maintenant mère de trois enfants, elle vit toujours à Palma. Il n’y a pas de freins à s’expatrier en famille, juste une bonne organisation. Bonne écoute !

Ce que tu aimes sur ta vie à Majorque ?

  • la mer et la montagne
  • mon lycée (= école maternelle à lycée) où je travaille et où vont mes enfants
  • la vie de quartier d’une ville espagnole (la vie des commerces de proximité)
  • la culture majorquine (sa langue même si je ne la parle toujours pas et ses fêtes traditionnelles)
  • la mentalité positive espagnole : “tout va bien”!

Ce que tu apprécies le moins sur ton expatriation à Majorque ?

  • l’administration espagnole et ses rouages (comme en France)
  • devoir prendre un avion ou un bateau pour sortir de l’île (mais s’il y en a beaucoup..)
  • la difficulté pour avoir de vraies relations avec des majorquins (ce sont des insulaires, ils se méfient…)
  • la vie nocturne trop calme
  • le prix des loyers

Les 10 lieux à visiter à Majorque ?

  • Palma (centre historique, cathédrale, Portxixol, tout le paseo maritimo à vélo jusqu’à l’arenal, les petites plages des alentours : Ses Illetes, Ses Comtesa, playa militar)
  • Sóller village et Sóller plage
  • la Tramontana dans son ensemble (GR221)
  • la campagne dans le centre de l’île 
  • Ses Salines (playa de Es Trenc) et Colonia San Jordi
  • Cala San Vicente et les plages d’Alcudia
  • Alaró et la vue imprenable de son château 
  • Sant Elm et la rando de la “Trapa”
  • Playa de Múro et Cala de Moro
  • le calme de toutes les plages après Manacor (autour de Porto Cristo et Porto Colom)

Peux-tu nous parler de la culture, des liens sociaux dans un monde hispanique ?

Majorque est l’Espagne, sans être l’Espagne… C’est du coup un peu compliqué à expliquer. On dira donc que l’on est en Espagne car les commerces sont fermés entre 14h et 17h, mais ouverts jusqu’à 21h. Il y a beaucoup de bars et de restaurants. Beaucoup de monde de tous âges à l’intérieur. Les mamies côtoient les enfants et les jeunes et tout le monde boit una “caña”. Les gens parlent plus forts qu’en France, rient plus facilement et parlent plus facilement. Tout le monde sait que Madrid et Barcelone jouent, quand il y a un match de foot, car il y a du bruit (même quand on est chez soi). Les espagnols mangent beaucoup et cinq fois par jour.

Mais, comme nous sommes à Majorque, tout cela est “moins fort” que sur la péninsule. Les Majorquins sont des gens très sympathiques, honnêtes avec un grand sens de l’amitié et de la famille, mais il peut être difficile de faire partie de leur cercle. Si on y arrive, c’est pour la vie… Il y a aussi beaucoup de touristes, ce qui rend la vie plus chère qu’en Espagne (loyers et autres…), et ce qui malheureusement a un peu fait perdre l’âme de l’île. Cependant, les Majorquins “se défendent”, et quand on y habite depuis longtemps on a la chance de se rendre compte que nombre de traditions qui perdurent..

Des points sur l’administratif ?

Tellement compliquée, que même des gens d’origine espagnole passent par un intermédiaire pour faciliter les démarches (on peut compter minimum 700€). 

Le système de santé de la sécurité sociale espagnole est très bon, comme en France. Cependant, moins de choses sont remboursées et les mutuelles coûtent assez chères. Les dents et les lunettes sont un problème… En revanche, les enfants sont extrêmement bien suivis par la sécurité sociale et le personnel médical est compétent.

Il faut aussi faire attention de ne pas brusquer la sensibilité des personnes travaillant dans l’administratif : même si on parle la langue, les codes ne sont pas tout à fait les mêmes. Et on peut parfois vexer sans le vouloir la personne qui renseigne. Enfin, “la loi est la loi” en Espagne, et les espagnols contrairement à certaines idées reçues la respectent et l’appliquent, cela peut-être un peu étonnant pour un français au départ…

Quelques sites pour s’expatrier à Majorque :
Piafmarjoque
Worldwide

Alors, envie de s’expatrier à Majorque ?

J’espère que cela t’aidera et te motivera pour vivre une expatriation en France ou ailleurs (article expatriation en Espagne, en Irlande).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *