visite originale de Toulouse

Rallye urbain toulousain

Le mois de décembre est là, Noël approche à grand pas 🙂 Si vous souhaitez faire (re)découvrir la visite d’une manière assez originale la suite est pour vous. Aujourd’hui je vous partage ma découverte insolite de Toulouse. C’est la CCI de Toulouse, qui a organisé cet atelier tourisme, accessible à 25 personnes sur inscription seulement. Si vous souhaitez savoir pourquoi j’aime Toulouse, c’est par ici 🙂

Toulouse et ses mystères

Tout a commencé au Donjon du Capitole avec notre guide de chez Paysdoc.com. D’ailleurs, cette agence propose des visites de Toulouse à  thèmes en fonction de vos demandes mais aussi des visites autour de Toulouse comme sur Carcassonne, Albi, Cordes-sur-ciel et bien d’autres encore.

Pour cette visite quatre équipes ont été formés, et le but était de répondre correctement aux énigmes et chaque bonne réponse permettait de choisir la direction suivante. L’équipe gagnante avait le choix entre deux directions pour découvrir la prochaine énigme.

A Toulouse …

Savez-vous que le premier commerce de Toulouse fut celui du vin ?  Le sous-sol foisonne de tessons d’amphores. Cet élément a permis de créer des récipients utilisés pour le transport de produits de base : le vin, l’huile … objets de céramique, les tessons d’amphores sont quasiment indestructibles.

Première halte – Jardin du Capitole

Tout d’abord, nous avons exploré le jardin du Capitole à la recherche de  restes de l’époque romaine. Avez-vous déjà exploré le jardin du Capitole ? Seriez-vous trouvé les restes de la civilisation romaine ? 

Placez-vous du côté de l’Office du Tourisme et face à la poste. Avancez de quelques pas, montez la petite murette et admirez les ruines 🙂

Deuxième halte – Rue du Lieutenant

Nous avons admiré l’entrée secondaire des Galeries Lafayette, celle qui donne rue du Lieutenant Colonel Pélissier. Savez-vous ce qui rend la façade hôtel Caulet-Rességuier si particulier ? 

Troisième halte – Rue Saint-Jérôme 

Juste avant d’arrivée à l’Espace Saint-George, nous nous sommes arrêtés admirer sa façade de sculpture. Seriez-vous retrouver Hercule parmi eux ?

Quatrième halte – Rue Saint-Antoine-du-T

Nous sommes retournés sur nos pas pour continuer ce rallye urbain en direction de la Place Saint-George. Avant cela, nous avons fait une halte devant cette bâtisse, qui a sa particularité. La trouverez-vous ?

Cette bâtisse possède deux numéros, le 5 et le 7, c’est peu fréquent pour les bâtiments.

Cinquième halte – Place Saint-George 

Je me souviens encore du Carrousel et de ses chevaux dorés, des après-midis où mon père nous y amenait pour quelques tours et surtout y déguster une bonne glace. Désormais, ce manège se trouve à côté de la Place Jean-d’arc. 

En explorant cette place, ne voyez-vous pas quelque chose de particulier ?

Savez-vous pourquoi il y a des statuettes qui entourent la fontaine ? C’est l’artiste Charles-Auguste Lebourg qui a dessiné cette fontaine, nommée Wallace. Les fontaines Wallace sont des points d’eau potable publics, des fontaines qui se présentent sous la forme de petits édicules en fonte présents dans plusieurs villes dans le monde. Le but de ces fontaines est de rendre l’eau accessible à tous sans que les chevaux en profitent.

Sixième halte – La fontaine Boulbonne

Ces deux dames représentent la Garonne (la dame du bas) offrant l’énergie électrique à la ville de Toulouse (la dame assise sur le pont). Allez, on s’approche un peu !  

Septième halte – une nouveauté architecturalle

Le bâtiment à gauche de la photo est l’un des premiers immeubles à avoir été construit en ciment à Toulouse.

Huitième halte – Le Musée des Augustins

Le musée des Augustins, célèbre monument toulousain, illustre la richesse et la beauté architecturale de la ville.  Il est connu de tous les Toulousains, pourtant ce musée cache une histoire méconnue du public. Initialement « couvent des Augustins », la bâtisse ne devient un centre d’art qu’à la période révolutionnaire. Un passé religieux, un procès interminable, des constructions et des démolitions ont fait de son histoire quelque chose de  rocambolesque. 

Neuvième halte – L’hôtel d’Assézat 

Construit au milieu du XVIe  siècle par le riche marchand pastelier Pierre d’Assézat. Il est à la hauteur de l’orgueil et de la fulgurante réussite de son commanditaire.

Ce magnifique hôtel particulier abrite aujourd’hui la Fondation Bemberg.

Dixième halte – La façade des Beaux-arts

Savez-vous à quoi correspondent les quatre sculptures sur la façade ? Cette fois-ci je voulais le découvrir par vous même et n’hésitez pas à partager vos réponses en commentaire.

Mon avis

J’ai adoré cette manière de visiter Toulouse, j’ai appris beaucoup d’anecdotes que je n’aurais certainement jamais su sans notre guide et sa manière insolite d’explorer une ville.

Paysdoc

Paysdoc.com est une agence qui offre des services touristiques et linguistiques. Si vous avez besoin d’un guide, d’assistance ou autres pour votre entreprise, un groupe d’amis et de famille, ils créeront une demande sur-mesure. C’est même eux qui on créée les commentaires audios assez originales du Citytour Toulouse. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore effectué cette visite de la ville Rose c’est par ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :