cliffs of moher

Cliffs of Moher, un bol d’air frais

Cela fait un petit moment que je souhaitais partager cet article sur les Cliffs of Moher, depuis janvier on va dire. Mais le temps passe tellement vite que cela m’étais sortie de la tête.

Les Cliffs of Moher

Nous avons eu l’occasion d’y aller pendant les vacances lors de notre séjour hivernale à Galway avec la voiture de mon frère, vivant à Limerick. Oui, quelques mois ont déjà passés mais cela enlève en rien à la beauté du spectacle. Surtout que nous avions un très beau temps pour un 26 décembre.

Lieu incontournable du tourisme en Irlande, c’est Le site naturel le plus visité de l’Ile d’Emeraude; les falaises de Moher fascinent les touristes par leurs pentes vertigineuses et leur beauté. Depuis l’an 2008, ce lieu est protégé afin de préserver la faune, et particulièrement les oiseaux marins. Ainsi, de nombreuses cloisons ou murets de pierre séparent le flot de touristes du paysage marin. Mais, il existe quelques hors pistes, à vos risques et périls.

Un phénomène particulier des falaises grâce à la puissance des vagues. Si vous regardez bien le hauts des falaises, vous verrez des remontées de gouttelettes, comme une pluie inversée.

Cliffs of Moher prisées par les cinéastes

Ce paysage a pu accueillir le tournage de quelques films tels que le sixième volet de la sage Harry Potter,  Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ainsi que dans Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté. De plus, on retrouve ce paysage dans l’une des scènes de Princess Bride, film américain de Rob Reiner. Ensuite, on peut aussi apercevoir ce magnifique paysage dans le film Leap Year, sorti en 2010. En somme, ce lieu fu primé par le monde du cinéma grâce à grandeur et sa beauté.

Retrouvez quelques conseils en fin d’article.

A se régaler les pupilles…

Conseils aux voyageurs

  • premièrement, comment s’y rendre: en voiture louée, en bus touristique avec Tailored Tours pour seulement 25€
  • deuxièmement, s’apprêter au clic clac d’un appareil photo
  • troisièmement, apporter un coup-vent
  • pour finir, se munir une paire d’yeux grande ouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *